Les Bagouz' à Manon

Parce que le cancer touche aussi les enfants…

Le cancer chez l’enfant

Qu’est ce que le cancer ?

Le cancer chez l’enfant est une maladie rare qui représente 1 à 2% de tous les cancers. C’est cependant la première cause mortalité infantile avec 2500 nouveaux cas chaque année en France, dont la moitié chez l’enfant de moins de 5 ans et 700 chez les jeunes de 15 à 18 ans. Les cancers pédiatriques sont très spécifiques et différents de ceux qui touchent l’adulte. La cause d’un cancer chez l’enfant est rarement identifiée.

Cependant, la recherche progresse. Aujourd’hui 4 enfants sur 5 sont sauvés (selon le type de cancer). Alors continuons à nous battre pour qu’un jour, plus aucun enfant ne meure d’un cancer.

 

Les symptômesuper_fillettes

Il n’y pas de symptômes clairement précis et identifiés. Ils varient selon les enfants, le type de cancer: fatigue, pâleur, fièvre, maux de tête, perte d’appétit… Ils sont souvent trompeurs, car on les confond facilement avec ceux de maladies courantes chez l’enfant (grippe, gastro, maux de ventre, de tête…). C’est la persistance de ces symptômes qui peut entraîner le médecin à pratiquer des analyses.

Le cancer chez l’enfant évolue très vite. Le temps écoulé entre les premiers symptômes et le diagnostic est très variable: selon l’enfant, le type de cancer, son étendue…

Diagnostic et traitements

Le diagnostic final est établi par un ensemble médical pluridisciplinaire (oncopédiatre, radiothérapeute, chirurgien, pédopsychiatre…) d’après différents examens: analyse de sang, d’urine, biopsie de la tumeur… Tout cela permet de définir ensuite le traitement que pourra suivre l’enfant. Il varie selon plusieurs critères: l’âge de l’enfant, le stade d’avancée du cancer, la possibilité d’opération… Les médecins ne prennent jamais une décision dans l’urgence. Ils veillent à ce que le traitement administré soit le plus efficace possible, mais aussi à ce qu’il entraîne le moins de séquelles dans l’avenir.

Le premier traitement contre le cancer, s’il n’est pas d’emblée opérable, est la chimiothérapie. C’est aujourd’hui encore le seul traitement capable de détruire les cellules cancéreuses qui se trouvent à plusieurs endroits dans l’organisme. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter les leucémies*, les lymphomes* ou encore les tumeurs présentant des métastases*.

Une chimiothérapie, ce sont des médicaments administrés généralement par voie intraveineuse qui s’attaquent aux cellules. Le principe: notre corps est constitué de beaucoup de cellules saines et résistantes alors que les cellules cancéreuses sont moins nombreuses et plus faibles. La chimiothérapie s’attaque donc à toutes les cellules (bonnes et mauvaises) en détruisant d’abord les cancéreuses. Mais des cellules saines étant aussi détruites, la chimiothérapie affaiblit et fatigue l’enfant à qui elle est administrée. C’est un des nombreux effets secondaires comme la chute des cheveux, les vomissements, les douleurs neuropathiques*…

 

Le neuroblastome

Chez les enfants de moins de 15 ans, les cancers les plus   sont les leucémies*, les lymphomes*, les tumeurs dites embryonnaires.

Mais on trouve aussi des neuroblastomes (150 cas par an environ en France). C’est la tumeur maligne solide extracérébrale la plus fréquente chez l’enfant. Ce type de cancer se développe à partir du système nerveux sympathique*. On le trouve généralement le long de la colonne vertébrale, dans les glandes surrénales ou au niveau de l’abdomen. Ce type de cancer se caractérise par sa variabilité clinique. D’un enfant à l’autre, il peut se résorber complètement et sans traitements, ou évoluer très vite et devenir rapidement fatal.

 

Vocabulaire:

Métastase: des cellules cancéreuses se détachent de la tumeur primitive et vont coloniser d’autres endroits de l’organisme. Les tumeurs que forment ces cellules sont appelées métastases.

Leucémie: type de cancer le plus courant chez l’enfant. Il représente un cancer sur trois. La tumeur naît dans la moelle osseuse au niveau de cellules immatures qui servent à la création de globules blancs, globules rouges, plaquettes. Il existe différents types de leucémie selon le type de cellule impliquée.

Lymphôme: type de cancer qui se développe au détriment des lymphocytes (globules blancs) qui permettent à l’organisme de se défendre contre les infections.

Douleurs neuropathiques: considéré comme des douleurs chroniques, elles sont provoquées par la lésion ou l’irritation d’une structure nerveuse centrale ou périphérique.

Système nerveux sympathique: appartient aux trois parties du système nerveux autonome (avec système nerveux entérique et système nerveux parasympathique). Il contrôle les activités inconscientes comme les battements du coeur, la contraction des muscles lisses… il a aussi un effet sur les cellules et certains organes grâce aux substances qu’il fabrique: les neurotransmetteurs.

Faire un don